FRANCE

Membres du projet de partenariat stratégique

Partenaires à part entière

 

Le Cnous (Centre national français pour la vie étudiante) est le coordinateur du projet.

 

Le Crous de Besançon et le Crous de Strasbourg (Centres régionaux de services aux étudiants).

 

Partenaires associés

Le Comité français pour la carte étudiante (CNCE), la Conférence des Présidents d’université (CPU), EUCOR-le campus européen (Université de Strasbourg et de Haute-Alsace), l’Agence de mutualisation (Amue), le Réseau national des télécommunications pour la technologie et la recherche en éducation (RENATER), l’Université Bourgogne Franche-Comté et l’Observatoire français de la vie étudiante (OVE).

 

Structure institutionnelle: le Comité directeur français pour la carte d’étudiant européenne

La France est fortement engagée dans la mise en œuvre du projet de carte européenne de l’étudiant: le ministère français de l’Education, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche a nommé un Comité directeur « chargé de suivre et de coordonner les travaux relatifs à assurer sa représentation devant les instances nationales et internationales ».

 

La première réunion du comité de pilotage a eu lieu le mercredi 16 novembre 2016 au ministère de l’Education, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, en présence de Monique Ronzeau, Présidente du Comité directeur, d’Emmanuel Giannesini, ex-Président du Cnous, partenaires à part entière et associés du Comité.

 

La mise en place d’une carte d’étudiant européenne permet « une reconnaissance de l’identité étudiante et vise à favoriser la coopération entre les institutions et à permettre la réciprocité des droits et des services bénéficiant aux étudiants ».

 

Membres permanents

 

Pour le ministère de l’Education, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche:

 

  • la Direction générale de l’Enseignement supérieur et de l’Employabilité (DGESIP)
  • le Développement numérique pour l’éducation (DNE), la Direction des relations européennes et internationales et de la coopération (DREIC)
  • la Direction de l’évaluation, de la prévision et de la performance (DEPP)
  • la Conférence des doyens des écoles d’ingénieurs françaises (CDEFI)
  • la Conférence des grandes écoles (CGE)
  • le secrétariat de Bologne « Sorbonne-Bologne » chargé de préparer la Conférence ministérielle dans l’espace européen de l’Enseignement supérieur, en 2018 à Paris, ou son représentant.

 

Membres associés: Etablissements d’enseignement supérieur impliqués dans le comité de pilotage.

 

Institutions d’enseignement supérieur impliquées dans le comité de pilotage

Université de la Sorbonne

Université Paris-Saclay

Université de Toulon

ComUE Aquitaine

ComUE Lille Nord de France

 

Campus d’expérimentation

Université de Strasbourg, Université de Haute Alsace dans le cadre d’EUCOR – le campus européen et le Crous de Strasbourg.

EUCOR – Le Campus Européen a d’abord procédé à une analyse comparative des services fournis par les cartes d’étudiant de ses 5 universités membres. Le consortium était également intéressé par les services ciblés principalement par les étudiants qui déménagent dans une université partenaire. L’accès au restaurant universitaire et aux services de bibliothèque a été identifié.

Une cohorte d’étudiants en mobilité entre Karlsrühe, Fribourg et Strasbourg a également été identifiée et des échanges sont en cours pour tester la solution.

 

Université de Bourgogne Franche-Comté et Crous de Besançon

Pour ses 56 000 étudiants, une seule carte multiservice pour les huit partenaires du COMUE Bourgogne-Franche-Comté [1], un Mifare Desfire EV1 est utilisé. Pour le renouvellement annuel des cartes d’étudiants, l’EV2 sera produit. Ce choix permet aux institutions d’envisager avec confiance la mise en place d’autres services. Le département de la communication travaille sur la conception de la carte, qui comprendra l’hologramme de l’étudiant européen et le code QR.

Le processus d’identification d’une cohorte limitée d’étudiants sortants sur les quatre aspects de la mobilité sortante (Erasmus, échanges transfrontaliers, doctorants et stages) a été lancé. Le fournisseur du système de gestion des cartes d’étudiant doit rapidement intégrer les bibliothèques ESC, ce qui nous permettra de mettre en œuvre le module ESC.

L’éditeur de la solution de gestion des échanges Erasmus utilisée au HEO de Franche-Comté a également été sollicité pour la mise en place d’une interface avec EWP [2].

De plus, une coopération étroite avec la direction des bibliothèques universitaires (« Centres de documentation communs» – CDC) est en cours pour prendre en compte l’ESC des étudiants en mobilité entrante. Un outil gratuit de type QR Code Desktop Reader, installé sur les stations des différents ‘CDC’, faciliterait l’obtention des informations ESC-R.

 

COMUE Université de Lyon

Comue Université Loire Bretagne

Ecole centrale de Marseille

Esigelec

Université de Caen Normandie

Université de Pau et des Pays de l’Adour

Université de Rouen Normandie

Université Grenobles Alpes

Université Le Havre Normandie

INP Grenoble

INSA Rouen

[1] Université de Bourgogne (UB), Université de Franche-Comté (UFC), Université de technologie de Belfort-Montbéliard (UTBM), École nationale de mécanique et de microtechnologie (ENSMM), AgroSup Dijon, École de commerce de Bourgogne (BSB), Arts & Métiers ParisTech (Campus de Cluny), CROUS de Besançon

[2] Erasmus Without Paper